Le projet innovant présenté par Rabeb, ingénieure agronome, a permis la culture de champignons nobles (les pleurotes et le shiitake) dans une région réputée pour les champignons sauvages et qui elle seule permet la culture de telles espèces, avec l’usage de serres et de substrat de blé dur puis de grumes de chêne. Les champignons produits sont ensuite commercialisés frais, en poudre ou séchés. Ce projet, unique en Tunisie, s’inspire d’une innovation précédemment développée au Burkina Faso, et s’appuie localement sur de nombreux partenariats publics et privés qui appuient et encouragent la porteuse du projet.

 

« Techniquement, je n’ai pas besoin ni d’accompagnement ni de conseil car je suis hautement compétente dans le domaine, au contraire il [le réseau de partenariats] puise de mon expérience durant des journées de sensibilisation ou d’information. »

Rabeb Daboussi

 

Il s’agit ainsi d’un projet qui tend à se développer et s’exporter, bien que la plus-value actuelle, dédiée à reverser les salaires des 7 adhérents à l’association, ne permette pas encore de réinvestissement. Néanmoins, depuis le financement FIKRA, Rabeb peut s’appuyer sur d’autres fonds et a ainsi développer un point de vente. Les recettes ont également permis d’autres activités dans un souci de rentabilité comme le branchement avec une source naturelle, l’installation d’une nouvelle serre et la culture de blé dur sur la parcelle qui favorise l’autosuffisance du projet.

 

L’association de Rabeb est désormais le premier employeur dans la région et y a drainé le tourisme alternatif. Si tout le monde n’est pas impliqué dans le projet, il offre aux jeunes de Jendouba une success story de laquelle ils peuvent s’inspirer.

 

Témoignages

OUESLATI Naceur

J'ai vécu une expérience d'apprentissage dans la vie associative avec le programme fikra qui m'a appris a réaliser les idées de rêve a les gérer et concrétiser des p...